MEMBRES

ARIANE DESSAULLES

[LE]CAP collectifAprès un parcours en études théâtrales (UQÀM), Ariane Dessaulles s’inscrit au baccalauréat en danse contemporaine (UQÀM) et termine sa spécialisation en chorégraphie en 2014. En 2015, elle présente CONVENTUM au festival Zone Homa puis se consacre à la création de deux solos dont elle est aussi l’interprète- OUTSKIN (2015) et Struwwelpeter, présenté en septembre 2016 à Danses Buissonnières. En mai 2016, elle débute une nouveau processus intitulé TOPO dans le cadre d’une résidence au offta et d’une résidence à Fleur d’asphalte. Parallèlement à son travail chorégraphique, elle collabore en tant qu’interprète avec Lorenzo de Angelis, Kim L. Rouchdy, Chloé Bourdages-Roy, Mireille Gariépy et Laurence Dufour. Depuis 2014, elle travaille avec la Fondation Jean-Pierre Perreault comme adjointe à la direction. Elle est artiste en résidence à La SERRE_ arts vivants pour la saison 2016-2017 et membre fondatrice du collectif [LE]CAP, regroupement d’artistes en danse contemporaine. arianedessaulles.com

MARIJOE FOUCHER

Marijoe2_nb (1 of 1)Marijoe est diplômée au baccalauréat en danse de l’Université du Québec à Montréal en interprétation. Depuis, elle travaille avec plusieurs chorégraphes dont Emmanuel Jouthe, Anne–Flore de Rochambeau, Claudia Chan Tak et Philippe Dandonneau. Ces collaborations l’ont amené sur les scènes de plusieurs festivals au Québec et à l’étranger. Ayant un fort intérêt pour l’interdisciplinarité, Marijoe s’implique auprès du collectif Dans son salon, comme interprète, répétitrice et elle participe également à la création d’œuvres de vidéo-danse.

MARIE MOUGEOLLE

[LE]CAP collectifMarie Mougeolle s’installe à Montréal en 2010 et poursuit une maîtrise en danse à l’Université du Québec à Montréal (UQÀM), obtenue en 2014. En tant qu’interprète, elle collabore aux projets de Katya Montaignac, Sophie Corriveau, Andrée Martin ou encore Helen Simard. Son solo Entre autres a été présenté en France et au Festival international de danse d’Ho Chi Minh (Vietnam). Depuis 2015, elle travaille en co-création avec Liane Thériault. Toutes deux créent Mine de rien, programmée lors de l’édition 2015 du offta (Montréal). Son goût pour la multiplicité des pratiques la mène également du côté de la recherche en danse (Biennale de la danse de Lyon, 2012; UQÀM, 2014; Revue Jeu, 2014) et de l’enseignement de la danse (École Supérieure de Ballet du Québec).

MARINE RIXHON

[LE]CAP collectifD’origine belge, Marine Rixhon habite à Montréal depuis 2009. Suite à une formation académique en danse classique et contemporaine suivie à Liège, à Toulouse et à Montréal (UQÀM 2013), Marine développe sa pratique d’interprète aux côtés de divers chorégraphes: les Soeurs Schmutt, Anne-Flore de Rochambeau, Liliane Moussa, Léa Tremblay Fong ainsi que David Albert-Toth et Emily Gualtieri – Parts+Labour_Danse – à qui elle fait appel avec Anne-Flore pour la création du duo By The Skin of Your Teeth. Son parcours d’interprète l’amène à explorer un large éventail de visions artistiques et à danser dans différents festivals tant au Québec qu’à l’étranger. Marine est membre fondatrice du collectif [LE]CAP, regroupement d’artistes en danse contemporaine.

ANNE-FLORE DE ROCHAMBEAU

Anne-Flore de Rochambeau PortraitSuite à une formation académique à Paris, New York et Montréal, Anne-Flore de Rochambeau développe sa pratique en tant qu’interprète et chorégraphe. En 2016, elle finalise un triptyque chorégraphique inspiré de la dynamique des fluides dont les différents volets sont présentés à Montréal (Quartiers Danses, Zone Homa, Tangente), Toronto (Dance Matters) et en France (Auteurs de Troubles). En parallèle, elle crée le collectif Alt-Shift avec la chorégraphe Liliane Moussa pour le développement d’œuvres chorégraphiques in situ et immersives telles que leur projet Entrelacs qui a tourné avec succès à Montréal et ses alentours. En 2017, la chorégraphe travaille sur une nouvelle création et présentera le solo Fadeout au festival dance : made in Canada/fait au Canada. Anne-Flore habite l’espace d’une esthétique épurée où les corps incarnent un langage organique et intuitif, invitant le spectateur à un rapport plus sensoriel du corps. Explorant la nature sociale de l’individu, ses compositions reflètent les mécanismes inconscients qui caractérisent nos interactions. annefloredanse.com

LIANE THÉRIAULT

© Anne-Flore de RochambeauNative de Sept-Îles, Liane Thériault est bachelière en études cinématographiques et en interprétation de la danse contemporaine. Interprète, vidéaste et chorégraphe, elle s’intéresse à l’interdisciplinarité et aux divers moyens de connecter la danse avec d’autres formes d’art. Elle aime le travail du corps très physique, mais également l’absurde, le ludique et le rock. En 2015, son travail solo est présenté au Festival Bouge d’ici (Personne (une)), ainsi qu’au Festival Vue sur la relève (Somebody). Dès 2015, elle entame une collaboration avec Marie Mougeolle (Mine de rien: un collectif), avec qui elle crée Mine de rien: une pièce, présenté au OFFTA 2015. Depuis 2013, elle est membre du collectif Dans son salon, en tant que vidéaste et que répétitrice. Comme interprète, elle travaille avec plusieurs chorégraphes, dont Anne-Flore de Rochambeau, Julie Lebel, Delphine Véronneau (Tuque et capuche [TeC]), Liliane Moussa, Karine Théorêt et les Soeurs Schmutt, et cette facette de son métier lui permet de voyager à l’étranger afin de se former et de découvrir davantage de visions artistiques. Liane est membre fondatrice du collectif [LE]CAP, regroupement d’artistes en danse contemporaine.